LIVRE D’OR DE L’EXPOSITION

« La mémoire peut avec l’âge ou la maladie s’altérer, elle a besoin d’être sollicitée pour rester performante. Lorsqu’il s’agit de l’Histoire, pour la génération qui suit l’évènement, un ou plusieurs rappels sont nécessaires au fil de la vie. Pour les générations qui nous suivent, ce n’est plus un rappel, mais une découverte et un enseignement qui doivent être dispensés. Merci à l’AFMD et à ses membres pour l’implication qu’ils mettent à transmettre ce devoir de mémoire d’une barbarie qui ne grandit pas l’humain. Malheureusement cette barbarie n’a pas été qu’un détail de l’Histoire. » G. Chauvet

« Il ne sert à rien de fixer dans la cire une trace de notre passage
ici-bas si nous n’avons pas su l’imposer à la mémoire des hommes. En
hommage à tous ces grands hommes et femmes qui ont consacré leur vie à
« l’humain ». Guilletin Content

« L’exposition témoigne d’une terrible période où l’homme s’est fait loup pour l’homme. Gardons-nous de ceux qui nient le passé ou tentés à nouveau par le populisme, le racisme et la xénophobie. » M.V. Severien

« Si la lumière de l’histoire sur les déportations donne à tous un éclairage sur les horreurs humaines, elle éclaire aussi tous les hommes de bonne volonté qui croient à l’humanisme. Merci à vous porteurs de cette lumière. » Bernard Lalande, sénateur de la Charente-Maritime.

« Merci pour cette belle exposition qui relate de nombreux souvenirs de notre Histoire… Continuons tous ensemble à être solidaires afin de maintenir et préserver la paix. » Daniel Laurent, maire de Pons

« Très bonne initiative d’exposition poignante qui remplit d’émotions et perpétue le souvenir inoubliable qui ne devrait jamais se reproduire. Espérons que la dignité humaine et sa raison « devienne » Plus jamais ça. Mes vifs et sincères compliments. »  Maire de Saint-Léger 17800

« La liberté est un combat de chaque jour ! Cette exposition, ces témoignages nous incitent à garder ces traces de l’Histoire dans nos mémoires. Merci » J.P. Colomb

« Exposition bien nécessaire en ce moment où il est question de « délit de solidarité » et pourtant… on voit ici que la solidarité a sauvé tant de vies au temps de la barbarie. » J. Ricard

« … Il faut se rappeler cette époque terrible. Ne l’oublions pas. Pour l’instant, nous vivons tranquilles !… Rocher

« Un grand bravo et un grand merci pour cette magnifique exposition essentielle pour maintenir un devoir de mémoire ! Il n’est pas concevable que certains puissent encore nier et contester ce drame absolu. La vigilance reste de mise… Profond respect à tous les bénévoles et une pensée à tous ceux qui ont subi la monstruosité de l’être humain. » Hervé Blanché, Maire de Rochefort

« Une exposition très émouvante et tellement nécessaire ! La « bête immonde » n’est pas morte. La vigilance est un devoir…. Merci à l’AFMD de cultiver sans relâche la mémoire et l’histoire de cette période noire. » Suzanne Tallard, députée de Rochefort Aunis

« Pierre Assouline, dans son livre Lutetia, citait cette phrase de Jean Tardieu : « Si je partais sans me retourner, je me perdrais bientôt de vue. » Je remercie l’AFMD d’avoir choisi Saint-Jean d’Angély pour accueillir cette exposition, témoignage poignant de ce qu’il y a de pire en l’homme, mais aussi du meilleur. » Cyril Chappet

« Je remercie Mme Pinon, présidente de l’AFMD 17, et toute son équipe pour leur engagement pour ce travail indispensable de mémoire de proximité… Beaucoup de jeunes angériens ont pu découvrir ce qu’a pu être cette barbarie humaine. Le film est poignant et profondément humain… devant une salle comble… » Françoise Mesnard, Maire de Saint-Jean d’Angély

« Bravo pour votre travail de mémoire en direction de toutes les générations  » Patrice Calméjane, Maire de Villemomble

 » Cette exposition doit rester gravée dans nos cœurs  » Betty Lefebvre et Yvette Dartois, Comité départemental Charles de Gaulle de Seine-Saint-Denis

« Toujours alerte, l’histoire est là pour nous rappeler que le pire peut survenir. Que le courage, la solidarité et l’espoir demeurent.  » Ian de Neuilly-sur-Marne

« Très intéressante exposition… Que chaque jeune s’en inspire afin de ne jamais revoir et connaître cela. » (épouse de marcel Henry, ancien président départemental (58) de la FNDIRP)

« Merci pour ces témoignages. Surtout ne pas baisser les bras. » Caisse des Dépôts et Consignation

« Que demeure la mémoire pour que demeure la lumière. » Caisse des Dépôts et Consignation

« La mémoire aide à s’élever au dessus de nos limites humaines. » D. Nguyen

« Merci pour cette exposition indispensable et pour les explications qui nous aident à ne pas oublier et qui nous ramènent aux problèmes actuels. » K. Long

« Merci pour cette intéressante exposition et cette belle rencontre entre le service des archives de la Caisse des Dépôts et Consignation et l’AFMD. » M. Barrot

« La vie et la mort intimement liées, une solidarité extraordinaire, des figures féminines d’exception, une exposition brûlante d’actualité, de quoi donner à nos jeunes une envie d’engagement. Merci pour votre travail. » Annie Kauffmann, principal du collège de Vayrac (Lot)

 « L’exposition et les commentaires sont très intéressants. J’ai appris plein de choses. » Clémence B. élève de 3ème du collège du Puy d’Issolud (Vayrac)

« Présentation intéressante, touchante, nous faisant ouvrir les yeux sur un passé malheureusement bien réel. Merci. »   Gwenhaële et Romane, collégiennes

« Bravo pour cette belle exposition émouvante, à la fois pleine de pudeur et de vérité. Il ne faut pas oublier, et cette exposition contribue à soutenir la mémoire. Quelle belle leçon de voir ainsi combien l’homme est capable d’horreurs mais aussi de magnifiques actions de dévouement, de courage, de « résistance ». Avec un grand merci. (signature indéchiffrable)

« Merci pour cette émouvante exposition. Félicitations à votre équipe pour la réalisation et le minutieux travail de recherche. J’ai appris beaucoup aujourd’hui de cette période peu connue de notre histoire. « Un peuple qui oublie son passé est condamné à le revivre » écrivait Winston Churchill…. » Valérie Martin, Maire de Lorris

« J’ai partagé beaucoup d’émotion car mon oncle Albert Marcherat fait partie des victimes, membre du maquis de Lorris, tué le 12 août 1944…. Et mon grand-père Tanis Monprofit, déporté, est passé à son retour à l’hôtel Lutetia avant de retrouver sa famille qui l’attendait depuis longtemps… »  Hélène Marcherat (Lorris)

« Le public n’a eu de cesse durant toute la durée de cette exposition de vanter son utilité et sa justesse. Je fais de même en vous remerciant de votre travail qui permet de mettre en lumière une autre facette de la déportation, celui du difficile retour à la vie. Avec vous et cette exposition, j’en suis sûr, la flamme de la mémoire ne s’éteindra pas. » Arnaud Blond, adjoint du Patrimoine (Lorris)

Je suis un des trois bébés qui ont miraculeusement survécu au camp de Ravensbrück grâce à la solidarité et l’entraide des déportées. Je suis très émue par cette exposition, et vous remercie de l’avoir mise en oeuvre. Je suis née le 21 mars 1945, et j’assure toute votre équipe de mes sincères remerciements. » Sylvie (fille de Madeleine Aylmer-Roubenne, auteure de J’ai donné la vie dans un camp de la mort, éd. Jean-Claude Lattès, 1997 ; coll. J’ai lu n°5375)

« Très émouvante exposition où je retrouve mes émotions d’écolière de 15 ans qui passait journellement près du Lutetia en mai 1945. Merci. »  Michelle Garin

 » Un retour sur l’histoire… toujours utile. La bête immonde est toujours là. »  Claudine Penvern

« Pour une fois….j’ai pu voir l’exposition…juste avant mon départ ce matin pour l’étranger… J’ai été très touché tant par le contenu de chaque panneau que par sa présentation, sobre et efficace. Je vous souhaite un succès renouvelé pour le cycle continu de cette exposition, en vous exprimant ma reconnaissance pour la noble mission que vous assumez pleinement dans l’optique du devoir de mémoire. Bien cordialement. »  Pascal Mantoux (demeurant aux Etats-Unis)

« Une exposition pédagogique et indispensable sur un thème qui résonne avec l’actualité. Toutes mes félicitations aux organisateurs pour leurs efforts ! » (B. Drelin, Reims)

E »xposition très intéressante et édifiante pour les jeunes comme pour les autres. Merci. » (Collégienne, Fismes)

« Merci pour cette belle initiative, c’est bouleversant de vivre ces moments… Faire vivre cette mémoire et la transmettre à nos jeunes, un devoir, un geste d’amour. A mon grand-père, à ma grand-mère. » (Dominique, Troyes)

« Une exposition pédagogique et indispensable sur un thème qui résonne sur l’actualité. Toutes nos félicitations aux organisateurs pour leurs efforts. »
Benjamin Develey, adjoint au Maire de Reims

« Les valeurs de résistance et de solidarité sont dans mes gênes. le devoir de mémoire fait partie de ce que nous devons transmettre aux générations de syndiqués et de militants pour construire notre avenir.Merci pour votre travail et votre présence… Amicalement. »
Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT

« Merci de votre présence au moment de la tenue de notre session. Un moment important, riche, émouvant… un moment à partager. Nous ferons en sorte de parler de votre démarche auprès de l’ensemble des CMCAS…. Opposer l’humain parce que blanc, parce qu’il n’a pas les mêmes orientations politiques, religieuses, sexuelles, culturelles aide à la montée des sectarismes… la période troublée que nous vivons doit nous mobiliser… »
Jean-Claude Moreau, président du Comité de coordination des CMCAS

« Je reçois vos informations avec beaucoup de plaisir et suis heureux de constater que votre travail, à tous et à toutes, reçoit sa récompense. Merci pour tous mes camarades disparus. Amitiés. »
Roger Biéron, résistant, déporté à Sachsenhausen

« Des expositions de cette envergure devraient, à mon sens, se multiplier dans nos cités malades de haine, d’antisémitisme, et d’incompréhension de la réalité. La guerre fait des malheureux des deux côtés. »
O. Hassani

« … beau travail dont les réalisateurs et promoteurs ont lieu d’être fiers. Souhaitons que le public soit mieux informé sur cette étape finale de la déportation. »
Yves Lescure, directeur général de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation

« Bravo, quelle réussite ! Une qualité de présentation et de graphisme digne de professionnalisme de la muséographie ! Quant au contenu, il est précis et d’une grande rigueur scientifique »
Anne Bonamy, directrice du Mémorial du camp de Royallieu-Compiègne